Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 Jan

Une émotion pour deux corps

Publié par Une Mère Ordinaire  - Catégories :  #Dans ma bibliothèque

Cela faisait à peine 24H que nous étions sortis de la maternité après la naissance de notre première Poupée que déjà ce sentiment de confiance en notre instinct m'avait abandonnée.

Notre Princesse pleurait beaucoup, dormait peu et toujours dans nos bras, nous étions maladroits et totalement démunis face à ce Bébé que nous devions désormais apprendre à connaître.

À ce moment là, je n'avais pas encore découvert Laura Gutman (dont j'ai déjà eu l'occasion de parler ICI et ICI) et je n'aurais jamais pensé que mes propres émotions pouvaient être en partie responsables des manifestations de notre Bébé.
 
"Le bébé et sa mère fusionnent au niveau des émotions. Ce nouveau-né, sorti des entrailles physiques et spirituelles de sa mère, fait encore partie de l'environnement émotionnel dans lequel il était immergé. Le développement de l'intellect n'ayant pas encore commencé, le bébé conserve alors ses capacités intuitives, télépatiques et subtiles qui sont totalement connectées à l'âme de sa mère. [...] Dit d'une autre façon, tout ce que la mère ressent, ce dont elle se souvient, ce qui l'inquiète et ce qu'elle rejette, le bébé le ressent comme propre à lui-même. Dans ce sens, ils sont toujours deux êtres en un".
 
 
Si j'avais eu la chance de connaître les écrits de Laura Gutman lorsque j'étais incapable de gérer les pleurs de notre Bébé, peut-être que j'aurais pris la peine de réfléchir à l'origine de ce comportement au lieu de chercher uniquement à le faire changer. La naissance de notre premier Bébé avait certainement remué bien plus de souvenirs que ce que j'étais prête à me remémorer...
 
L'auteur affirme que par son extrême sensibilité, le Bébé est passé maître dans l'expression des émotions qu'il expérimente. Cela signifie aussi qu'il révèle ces inquiétudes que la jeune Mère essaye, tant bien que mal, de dissimuler.
 
Mon manque de confiance en moi s'est avéré plus évident que jamais et je me sentais incapable de prendre des décisions concernant notre Bébé. J'avais constamment besoin d'être rassurée, conseillée, guidée, jusqu'au jour où je me suis abandonnée, où j'ai enfin compris qu'il fallait que j'écoute davantage ce que notre Princesse était capable de me dire. Tout ce dont elle avait besoin était uniquement d'une Maman sereine et disponible, capable de décider de ce qu'elle considérait le meilleur pour son Bébé.
 
Il y a tant de facettes de notre personnalité qui se révèlent par la maternité que chaque mère le vivra à sa manière. Une période de vide pour les unes, de révolution et de bouleversements pour les autres.
 
Au lieu de fermer les yeux sur ces démonstrations d'émotions, il faudrait alors savoir s'en servir pour approfondir notre connaissance de nous-même car ce processus de fusion émotionnelle ne dure pas éternellement. En effet, tout comme les kangourous qui portent leurs petits durant neuf mois, nous devrions être davantage à leur écoute afin de les accompagner sur ce chemin qui leur permettra de construire leur propre JE qui marquera la séparation émotionnelle...
 
Une-emotion-pour-deux-corps---Laura-Gutman.jpg
 [ Image provenant du livre de Laura Gutman
 "La maternidad y el encuentro con la propia sombra" ]

Ce billet est ma participation hebdomadaire aux Vendredis Intellos!!

Les-Vendredis-Intellos.jpg
Edit. Je vous propose de lire le billet de Morgane qui nous raconte comment elle vit ces manifestations "étranges" au quotidien avec sa fille Rose...

Rendez-vous sur Hellocoton !

 
Commenter cet article
M
<br /> Merci beaucoup de ta contribution!!! La continuité entre l'avant et l'après naissance me semble quelque chose de bien trop souvent oublié... à tort!<br /> <br /> <br /> Je me souviens qu'en fin de grossesse certains sons faisaient sursauter mes bébés et que je les voyais sursauter de la même façon quelques jours après leur naissance.. comme une façon de me<br /> rapeller que ce sont bien EUX!!<br /> <br /> <br /> Il est vrai aussi que les naissances remuent beaucoup émotionnellement... Personnellement, je suis persuadée que l'on gagnerait beaucoup à organiser de façon quasi systématique un rendez vous<br /> post-naissance de "débriefing", un moment où raconter, revenir sur ce qui nous a remuer... un peu comme le font celles qui racontent sur le net leur accouchement mais de façon plus intime...!<br />
Répondre
U
<br /> <br /> Nous avons trop souvent tendance à oublier que nous avons toujours ce lien malgré la séparation physique. Nous partageons tant pendant neuf mois qu'il faut du temps pour se détacher!<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> Je suis convaincue moi aussi qu'en fonction de notre histoire familiale et de notre grossesse (calme ou non), le bébé prend non pas un certain caractère, mais une attitude : calme ou pleurs,<br /> grognements, etc.<br /> <br /> <br /> D'ailleurs, je connais une naturopathe qui l'explique très bien et qui dit bien que les problèmes familiaux se reportent sur nos générations futures.<br />
Répondre
U
<br /> <br /> Et c'est bien l'occasion de chercher à comprendre ce qui est caché bien au fond de nous!!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Et ben alors..??? tu nous fais pas un Vendredi Intello avec ça???!!!<br />
Répondre
U
<br /> <br /> Ben si c'est pour les VI, je l'ai posté sur le blog commun!! Mais j'ai oublié de le préciser dans mon billet alors je vais tout de suite corriger ça!!<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Ton article me touche beaucoup, car j'ai fait une dépression du post-partum suite à la naissance de ma fille et je suis arrivée à ce moment-là aux mêmes conclusions que toi. J'en explique en<br /> partie les raisons dans cet article http://aufildisa.blogspot.com/2012/01/lullaby.html<br /> <br /> <br /> Il est clair pour moi que l'état phsychique de la mère influe sur celui du nourrisson. Il ne s'agit pas du tout de culpabiliser la maman (qu'est-ce que j'ai pu m'accabler de reproches pendant ces<br /> longs mois de souffrance), mais au contraire de l'accompagner pour l'aider à s'en sortir. Je ne pourrais jamais assez remercier mon mari de m'avoir soutenu dans ces moments-là. C'est grâce à lui<br /> que je garde malgré tout quelques bons souvenirs de cette période, comme ceux que j'ai partagé l'autre jour à l'occasion de ton article sur l'allaitement.<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
U
<br /> <br /> Merci pour ton commentaire et je vais lire tout de suite ton billet...<br /> <br /> <br /> <br />

Archives

À propos

Blog Lifestyle d'une Bretonne Expatriée