Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 Jan

Trente mois de tétées - Un cadeau pour la vie

Publié par Une Mère Ordinaire  - Catégories :  #Allaitement Maternel

Il y a quelques jours, notre Petite Fleur fêtait ses quatorze mois et sans le vouloir, une association de chiffres se faisait automatiquement dans ma tête.

 

Il y a des dates qui vous marquent, des chiffres qui vous parlent, des souvenirs qui refont surface.

 

Allaiter.jpg

La dernière tétée de Miss N. avait eu lieu le jour de ses seize mois et seulement deux jours après, j'apprenais qu'un deuxième Bébé faisait son nid sous mon nombril. Cela faisait déjà plusieurs jours que Miss N. écourtait nos tétées et qu'elle ne montrait plus cet intérêt si particulier pour ces moments qui étaient jusque là privilégiés. Le sevrage s'est fait à son initiative et même si je ne m'y étais pas forcément préparée, je crois que j'espérais qu'il en soit ainsi...


Durant cette nouvelle attente, je savais que la question de l'allaitement n'en serait plus une car je n'avais désormais aucun doute quant à ma "capacité" à allaiter. Les neufs mois se sont envolés en toute sérénité et la naissance de Petite I. fut tel un rêve devenu réalité...

 

___________


Quelques minutes après être sortie de mon ventre, elle était allongée contre moi et tétait ce sein gauche qu'elle découvrait pour la première fois (pour Miss N. nous avions commencé à droite. Souvenirs...).

Cette fois-ci, je n'ai pas eu de crevasses, la montée de lait est arrivée très vite et elle était bien moins douloureuse que la première fois. À l'inverse de sa soeur, Petite I. s'endormait rarement au sein, les tétées étaient bien plus rapides et plus espacées aussi.

J'ai peu de photos de ces moments que nous avons partagé (et que nous partageons encore) mais les souvenirs sont incroyablement nombreux. J'ai craint pour la suite de notre belle aventure lorsque j'ai recommencé à travailler mais pour l'instant elle ne semble pas décidée à trop s'éloigner...

 

*********

 

Cela fait maintenant plus de trente mois que j'allaite (Seize mois pour Miss N. et Quatorze mois pour Petite I.) et pourtant il m'est encore bien difficile de trouver les raisons qui m'ont poussée à le faire. Au-delà des conseils évoquant les bienfaits de l'allaitement maternel qui se trouvent dans tous les guides destinés aux futures Mamans, je crois que j'avais davantage besoin de me prouver que moi aussi je pouvais y arriver.

 

Personnellement, j'avais presque honte de dire que je voulais allaiter quand on me posait la question lors des cours de préparation à l'accouchement... Le complexe du bonnet B ne m'avait toujours pas abandonnée et jusqu'au moment de l'accouchement, je craignais de ne pas savoir, de ne pas pouvoir et même de ne pas aimer allaiter notre Bébé...

 

Aujourd'hui, même si mon corps n'a plus les formes du passé et si ma poitrine a perdu les quelques arrondis des premières semaines de l'allaitement, ce qui a le plus changé est certainement le regard que je me porte désormais. Un mélange de reconnaissance, d'admiration et de tendresse pour ces deux petits seins qui ont su donner le meilleur d'eux-mêmes pour nos Bébés...
 

Le pédiatre Carlos Gonzalez affirme que l'allaitement maternel est un cadeau pour la vie mais il est bien difficile de savoir qui donne et qui reçoit...
 

Mini-album---Un-cadeau-pour-la-vie.jpg

[ Mini album souvenir de ces instants partagés ]

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Commenter cet article
V
<br /> c'un beau cadeau que tu as fait à tes choupinettes. j'espère que le sevrage de miss i se passera aussi bien que missn. bisous à vous et mes poussins<br />
Répondre
N
<br /> Et bien j'espère cumuler autant de mois que toi avec mes deux poupées. Pour le moment, ça ne fait que 14 : 13 pour ma première et 1 pour ma deuxième.<br /> <br /> <br /> Ta deuxième montée de lait a été moins douloureuse que la première? moi ça a été l'inverse, si bien que la puéricultrice de la maternité m'a dit "j'ai jamais vu ça, vous êtes ma plus belle montée<br /> de lait"!!!<br />
Répondre
U
<br /> <br /> Comme quoi il n'y a pas de normes!! Pour ma première la sage-femme m'avait dit que j'aurais pu allaiter des jumeaux tant la montée de lait l'avait impressionnée!<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> J'ai allaité ma fille pendant 13 mois, après des débuts quelque peu difficiles. J'avoue, au début, l'avoir fait par conviction plutôt que par plaisir. Mais les derniers mois, c'est vrai que<br /> c'était un moment privilégié de partage et de retrouvailles, notamment quand elle rentrait de chez la nourrice ou le soir avant d'aller au lit. A la fin, elle ne buvait quasiment plus rien, mais<br /> elle me faisait d'énormes sourires, nichée là tout contre moi. L'arrêt s'est fait en douceur, parce qu'elle n'en avait plus besoin. (C'est plus facile comme ça pour le corps.) Je me souviens<br /> aussi des moments cocasses où le bébé fait ses premières nuits complètes et où tu te réveilles avec des seins qui débordent. Moi qui jusque-là remerciais le ciel quand elle voulait bien dormir,<br /> je priais pour qu'elle se réveille bien vite !<br /> <br /> <br /> Pour mon fils, ça s'est beaucoup mieux passé au début, l'expérience aidant. J'étais mieux préparée. Mais j'ai dû arrêter au bout de deux mois et demi : il réclamait à têter toutes les heures, ne<br /> prenait plus de poids et surtout n'allait plus à la selle. Je suis donc passée au biberon. On ne s'en est pas portés plus mal tous les deux. (Enfin, moi, si, sur le moment, parce que ça fait mal<br /> d'arrêter !) Le papa était content de pouvoir lui donner le biberon. (Parce que je n'ai jamais supporté de tirer mon lait, peut-être que je m'y prenais mal, mais ça prenait un temps fou pour pas<br /> grand-chose !) Et ça ne nous a pas empêché d'avoir de beaux moments de partage, même différents.<br /> <br /> <br /> L'allaitement est donc pour moi une expérience douce-amère, d'autant que malgré mes jolis souvenirs, je reste sur le fait que je n'aime pas trop être ainsi sollicitée les premiers mois. (C'est<br /> idiot mais je me suis sentie moins esclave quand je donnais le biberon, et pourtant c'est moins pratique et ça demande plus de préparation). Quoi qu'il en soit, je pense vraiment que c'est une<br /> affaire de choix personnel, et je te remercie de partager ton expérience avec nous sans nous dire "c'est comme ça qu'il faut faire". Comme toi, je suis convaincue de ses bienfaits, mais je trouve<br /> qu'il y a, en France du moins, une pression insupportable pour que les mères allaitent. J'ai entendu des discours extrêmement culpabilisants de la part des médecins et des critiques proches du<br /> fanatisme de la part de certaines mères. (On m'a quand même dit que ne pas avoir assez de lait, ça n'existait pas, et que j'étais seule responsable de ce blocage !) Parfois, il vaut mieux une<br /> maman détendue qui donne le biberon plutôt qu'une maman stressée qui donne le sein.<br /> <br /> <br /> Je suis bien contente en tout cas que cela se soit si bien passé pour toi et que cela t'ait permis de te réconcilier avec ton corps. Encore bravo et merci pour ce joli article et les souvenirs<br /> qu'il m'a évoqués :)<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
U
<br /> <br /> J'ai souri pour l'anecdote des premières nuits, je me revois dire à Mr Ordinaire que je débordais!! Je comprends également ce que tu dis pour la pression qui est faite, non seulement par les<br /> médecins et par l'entourage des futures Mamans, il suffit de voir sur les blogs les conflits que le sujet parvient à alimenter! Merci de m'avoir fait partager ton expérience! <br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> joli article meme que j'ai pas allaiter ma fille est lep lus beau cadeau de la vie<br />
Répondre

Archives

À propos

Blog Lifestyle d'une Bretonne Expatriée