Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu

Retour au poste

Hier soir je pensais rédiger un billet avec tous ces petits détails du quotidien qui allaient certainement me manquer durant cette première journée au travail. J'aurais pu parler de ce moment que je m'accorde avec une tasse de thé avant de commencer la journée, de ces jours où je profite du soleil pour aller à vélo chercher ma grande à la sortie de l'école, de ces éclats de rire que je savourais à toute heure... J'aurais très bien pu parler aussi de tout ce qui n'allait pas me manquer en passant mes journées séparée de mes filles mais sur le coup je voulais me la jouer nostalgique. 

 

Ce matin j'ai entendu le réveil sonner pour la première fois depuis des mois car jamais je n'ai entendu l'appareil lorsqu'il sonnait pour réveiller Mr Ordinaire. Avec le changement d'heure nous n'étions pas les seuls à nous réveiller de si bon matin et nous étions donc trois à partager la table du petit déjeuner. Pour une fois je n'ai pas pu m'éterniser à table car il fallait que j'aille m'arranger un minimum afin de me donner un peu d'assurance (c'est bien connu, quelques coups de pinceaux ça regonfle l'égo). Je n'ai pas traîné car il fallait encore que je réponde aux diverses requêtes de Mr Ordinaire (comment faire une couette à Miss N., que faut-il mettre dans son sac pour son goûter, à quelle heure faut-il aller la chercher à l'école, etc...)

 

J'ai ensuite pris mes affaires et j'ai fermé la porte en les laissant entre eux, je suis montée en voiture et le seul fait d'être seule à bord me semblait déjà surréaliste. J'ai donc pu sortir le CD des comptines de l'autoradio et chercher un vieux CD dans la boîte à gants. Musique ON, je peux démarrer... Ça se bousculait pas mal dans ma tête mais il valait mieux que je reste concentrée car j'avais oublié que je n'étais pas la seule à me rendre au bureau à 8h30 (vu le monde qu'il y avait sur la route).

--> BINGO!

C'est bon, je suis donc arrivée en retard pour un premier jour, ça mettait déjà dans l'ambiance pour la matinée...

 

Puis les présentations de rigueur, des prénoms dont je ne me souviens déjà plus, la panoplie complète de l'employée moderne (téléphone + écran + clavier) et le plongeon dans le grand bain des premiers jours.

 

A ce stade là de l'histoire je m'attendais à regretter sévèrement mes journées à la maison, avec ma routine "d'avant" mais en réalité, cela n'est pas arrivé...

J'ai été attrappée par cette impression d'être utile, impressionnée par ce retour en force de mes connaissances de mon travail, étonnée par cette envie d'y rester, dès le premier jour. Autant je ne m'étais pas préparée à ce refus de retourner au travail après la naissance de Miss N., cette fois je m'étais préparée à une séparation difficile...qui n'est pas arrivée!

 

Et puis finalement, même si le démarrage sera délicat (Mr Ordinaire a bien plus de responsabilités désormais!), une fois que le rythme sera pris, nous en oublierons presque ces trois années de parenthèse que j'ai déjà l'impression d'avoir rêvée...

 

Edit du 03/11. Après ce premier jour pour moi, une NUIT COMPLÈTE pour Petite I., je répète, une NUIT COMPLÈTE de 12H. Il fallait au moins ça!