Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu
Vivement Lundi?

Vivement Lundi?

Cela fait maintenant un peu plus de six mois que j'ai repris une activité professionnelle et par conséquent six mois aussi que mes semaines sont bien plus rythmées qu'auparavant. Pendant tout ce temps, ce qui n'a pas évolué est cette impatience que je ressens lorsque la fin de semaine approche et que je crois sais que je vais être plus disponible pour ma famille.

 

J'ai la chance de ne pas travailler le Vendredi après-midi et cela me permet d'aller chercher Miss N. a la sortie de l'école (le seul jour de la semaine). Cependant, ce moment que j'idéalise toutes les semaines se transforme invariablement en cauchemar torture une soirée dont je garde un goût amer.

 

15H. Je quitte mon poste et je me dirige vers le parking pour monter dans le bolide qui me ramènera au nid.

 

15H30. Atterissage au QG. En temps normal, je récupère Petite I. chez ma belle-mère en rentrant de l'école après avoir été chercher Miss N. et je profite de cette petite heure pour faire un brin de ménage à la maison. Aujourd'hui, ma belle-mère m'attendait de pied ferme car Petite I. avait l'air d'avoir avalé une pile à l'heure du déjeuner et n'avait pas cru bon de faire la sieste... Je pouvais alors oublier mon tablier et remettre à plus tard mes piles de repassage.

 

17H. Je récupère Miss N. à l'école et avant même d'arriver à la voiture, le spectacle commence déjà.

 

"Je veux aller dans tes bras".

 

Avec ses 18 kilos bien pesés, les poignées de terre au fond de ses poches, quelques cailloux dans son sac à dos et mon propre sac à main, j'ai bien peu d'engouement à me plier à sa demande (surtout qu'il faut aussi courir derrière la deuxième qui a encore bien de l'énergie à cramer...). Pourtant, il est très fréquent que je sois obligée de charger la demoiselle sur mon dos comme s'il s'agissait d'un sac de vivres en temps de guerre car sans cela, je pourrais attendre bien longtemps qu'elle daigne mettre un pied devant l'autre afin de rejoindre la voiture. Sur le trajet, j'ai bien peu de conversation à faire. Je vois dans mon rétroviseur une tête qui oscille d'un côté à l'autre du siège auto, au gré des virages qui nous séparent de notre domicile (Cinq minutes).

 

17H15. Nous arrivons à la maison. J'ouvre la portière de sa Majesté dont la tête pend lamentablement dans le vide et dont le regard vitreux me fait comprendre que la soirée vient seulement de commencer... Il y a des pleurs pour pratiquement tout: au moment de changer ses chaussures, au moment de compter les gâteaux du goûter, au moment de jouer car elle veut toujours le jouet qui se trouve dans les mains de sa soeur... Petite I. de son côté est en mode "pot de colle" fatigué car l'absence de sieste commence sérieusement à se faire ressentir.

 

Pleurs.jpg

 

18H30. L'heure du bain. On zappe pour ce soir... Pas le courage de me disputer avec le duo qui ne pense qu'au moment de retrouver l'oreiller...

 

19H30. L'heure du dîner. Entre l'une qui refuse de manger toute seule, l'autre qui refuse que je m'approche de sa cuillère, les verres qui se renversent et les grains de riz victimes de la loi de la pesanteur, j'essaye d'avaler quelques cuillères de mon assiette que je finis par repousser et que je ferai réchauffer un peu plus tard...

 

20H30. L'heure du coucher. Des pleurs, encore des pleurs, toujours des pleurs...

 

21H. Alors voilà, elles sont endormies et moi je n'ai plus qu'à retourner encore une fois dans ma tête le scénario de ces dernières heures en me demandant s'il en sera un jour autrement...Ce moment que j'attendais avec tellement d'impatience et pourtant, peu de temps après avoir retrouvé mes demoiselles, je pourrais supplier qu'il soit déjà l'heure de les coucher. Mes limites me semblent alors tellement fragiles! J'essaye de me persuader que la fatigue de toute la semaine y est pour beaucoup et que les tensions que j'accumule moi-même au travail finisse par peser également mais c'est tellement lourd à porter!

 

Et dire que demain il pourrait en être de même TOUTE LA JOURNÉE... Tâchons de rester positifs...

 

Vivement Lundi??

 

Rendez-vous sur Hellocoton !