Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu
Un "Heureux" Évènement

Un "Heureux" Évènement

J'avais vu la Bande Annonce du film "Un Heureux Évènement" lors de sa sortie en salles et même si je savais qu'il allait falloir être patiente pour calmer ma curiosité (aucun séjour de l'autre côté des Pyrénées n'était envisagé), il fallait que je vois ce film.

 

Un-heureux-evenement2.jpg

 Synopsis:

 

Adapté du roman d'Eliette Abecassis.

 

"Pour elle, j'avais tout remis en question. Elle a bouleversé ma vie. Elle m'a poussée dans mes retranchements, m'a fait dépasser toutes mes limites, m'a confrontée à l'absolu: de l'amour, du sacrifice, de la tendresse, de l'abandon. Elle m'a disloquée et transformée. Pourquoi personne ne m'a rien dit? Pourquoi on n'en parle pas?"

 

Le film, écrit et réalisé par Rémi Bezançon avec Louise Bourgoin, Pio Marmaï et Josiane Balasko, serait la vision intime d'une maternité, sincère et sans tabous.

 

**********

 

Sa sortie en DVD a eu lieu ce mois-ci et pour l'anecdote, j'étais tellement impatiente au moment de le commander que j'ai reçu un Blu-Ray au lieu d'un DVD... C'était un Samedi et il m'en fallait bien davantage pour me décourager de le voir le soir-même.

J'ai acheté un lecteur Blu-Ray...

 

[Avant de donner mon avis sur ce film, j'ose préciser que je n'ai absolument aucun esprit critique en la matière, je me contente uniquement de partager mon ressenti, ce que j'ai aimé ou bien ce qui m'a dérangé].

 

L'histoire commence par un enchaînement de scènes rapides qui a pour but de planter le décor. Un jeune couple, Nicolas et Barbara, le début de leur belle histoire puis l'aventure de la grossesse et le tournant que marque la naissance de leur enfant. 

 

"On était heureux, amoureux, on était seuls au monde. On était libres, inconscients".

 

La rupture dans le scénario a lieu au moment de l'accouchement pour marquer la transition entre les neuf mois de la grossesse et les neuf premiers mois de leur Bébé. Les couleurs vives qui entouraient le quotidien de ce couple laissent la place à des images plus sombres et doucement le voile est levé sur la réalité du quotidien après Bébé (la fatigue, les disputes au sein du couple, les doutes). 

 

Un-heureux-evenement.jpg

 

J'ai vu ce film alors que je suis déjà Maman et il est évident que je n'ai pas le même recul aujourd'hui que si je l'avais vu immédiatement après la naissance de ma première fille.

 

Comment ne pas revivre cette angoisse avant de quitter la maternité?

Comment ne pas me sentir identifiée à Barbara lorsqu'elle exprime la solitude de ses journées, presque toujours enfermée avec son Bébé?

Comment ne pas avoir la gorge nouée lorsqu'elle évoque cette impression de vide qui l'habite tant elle n'a plus rien à donner?

Comment ne pas me souvenir de ces instants de fusion avec mon Bébé, cette peur terrible face à la puissance de ces sentiments?

Comment ne pas sourire en la voyant dévorer une montagne de livres, cherchant en vain à faire les choix qui feront d'elle une "bonne mère"?

 

J'ai aimé ce film car je n'ai pas toujours bien vécu mes débuts sur le chemin de la maternité et je me suis reconnue dans bien des scènes. Moi non plus, je ne m'y étais pas préparé et à moi non plus, on ne m'avait rien dit... Personne n'avait su mettre des mots sur ce véritable déchirement que peut être une naissance. Personne ne m'avait parlé de tous ces doutes, ces moments où l'on perd littéralement pied dans ce nouvel équilibre à trouver.

 

Les acteurs sont brillants mais malgré la prestation réalisée lors de la scène de la naissance, d'autres manquent légèrement d'authenticité (lorsque Barbara s'asseoit seule au bord de son lit pour allaiter son Bébé, quelques heures après la naissance et un bel atelier "broderie", je doute que dans la réalité elle puisse le faire aussi dignement...).

Aussi, la musique du film composée par Sinclair est pour moi l'une des clés du succès.

 

J'ai apprécié la critique ouvertement faite au "Club du lait" (visant bien évidemment la Leche League) car au-delà de leur rôle d'information auprès des Mamans allaitantes, je me suis sentie souvent "embrigadée" par leurs intentions bienveillantes. Tout ce qui concerne l'encadrement de la grossesse, avec les visites chez la gynécologue, les cours de préparation à l'accouchement et même le rôle de la sage-femme en salle de naissance, tout est volontairement exagéré pour accentuer la triste réalité qui entoure parfois les futures mères.

Le film se veut volontairement dramatique pour bien montrer que le sujet du "burn out" maternel ne doit pas être un sujet tabou parmi ceux qui entourent la maternité. Les faits sont réels et devraient sans aucun doute être projetés aux candidats à la parentalité.

Ce film m'a semblé criant de vérité car même si tous les couples ne se reconnaitront pas dans les difficultés qui sont présentées, il est impossible de ne pas s'y retrouver à un moment ou l'autre.

 

"J'aimerais croire qu'il suffit d'un regard pour se dire qu'on s'aime encore, qu'on s'est trop aimés pour ne plus s'aimer. Tout passe avec le temps, tout mais ce qui reste ce qui perdure par un grand mystère, c'est la vie. Oui, la vie".

 

Je n'ai pas encore eu la chance de lire le roman d'Eliette Abecassis mais j'espère bientôt y remédier. N'hésitez donc pas à me donner vos avis sur le sujet, que ce soit concernant le livre ou bien le film!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !