Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu
Trois ans ♥ [Au même endroit]

Trois ans ♥ [Au même endroit]

Hier soir, j'ai couché ma Princesse avec un petit 38,5º de fièvre et une bonne dose de paracétamol afin de nous lui permettre de passer une nuit correcte. J'avais quand même un peu la haine car le matin même nous étions dans le cabinet du pédiatre pour la visite des trois ans et la demoiselle était en parfaite forme... J'accuse donc l'après-midi à l'école, le crachin du matin (moi je dis crachin pour décrire cette toute petite pluie que l'on sent à peine mais qui mouille quand même...), les courants d'air et tout ce qui fait que les microbes débarquent toujours le VENDREDI SOIR. Voilà, c'est dit.

 

Malgré tout, je n'ai pas vraiment envie de rigoler car tout ça nous a amenés à fêter les trois ans de Miss N. exactement là où nous avions fait connaissance ce même jour de 2008...

 

Ce matin, elle s'est levée de bonne humeur mais le début de toux d'hier soir ressemblait désormais à celui d'un vieux tracteur au démarrage, associé à la respiration d'un bouledogue français asthmatique après 25 minutes de marche.

La gorge "piquait" et la demoiselle exprimait clairement sa gêne respiratoire en nous parlant de "mauvaises bestioles" dans sa poitrine.

 

À l'heure de midi, ma belle-mère venait déjeuner avec nous et je crois qu'elle ne reviendra pas avant que nous fêtions les 18 ans de la plus petite... En effet, c'est à ce moment précis que la fièvre avait choisi de remonter et par conséquent le moment du repas a été cauchemardesque. Moi qui avait préparé des papillotes de merlu aux petits légumes pour épater la galerie, j'ai eu l'impression de bouffer le papier alu avec tellement cela m'est tombé dans l'estomac.

 

Heureusement que je dégaine la pipette d'ibuprofène plus vite que mon ombre, la demoiselle était donc joyeuse à nouveau au moment du dessert. A moins que ce soit le gâteau au yaourt aux pépites de chocolat blanc (fait par ses petites mains) recouvert d'un glaçage au chocolat noir et de M&Ms qui l'ai subitement dopée? Va t'en savoir!

10-116.jpg

 

N'empêche qu'une fois digérée sa part de gâteau et quelques poignées de M&Ms plus tard, nous en étions toujours au même stade. C'est donc avec une bonne dose de motivation que j'ai pris l'initiative d'aller consulter les Urgences pédiatriques car je n'ose pas encore laisser s'exprimer mes dons de médecin amateur sur mes Princesses...

 

Nous sommes parties vers 17h et je crois que nous avons eu beaucoup de chance. A notre arrivée, il n'y avait que deux gamins avant notre tour mais une fois que nous nous sommes assises, c'est à croire que tous s'étaient mis d'accord pour arriver au même moment. 

 

Moi qui pensais repartir avec une petite ordonnance après une consultation de 2,12 minutes, je n'ai pas été déçue. La Miss avait 38,8º sous l'aisselle et elle ronflait sous le capot que la pédiatre même pas elle a eu besoin de son stéthoscope... Alors nous avons eu le droit de rester en observation après que la demoiselle ait reçu une nouvelle dose d'analgésiant ainsi qu'un aérosol que j'ai eu bien du mal à lui faire garder. La fièvre ne baissait pas, la respiration était toujours aussi mauvaise et la pédiatre ne me rassurait pas. Nous avons été conduites en radiographie pour vérifier les bronches de la Miss et pour elle qui refuse les photos, je ne me suis pas marrée pour la faire rester en place. Les radios n'ont rien montré alors elle a eu le droit à un suppositoir car la fièvre était toujours au même niveau malgré les précédents analgésiants. Une heure après, elle s'était endormie et le thermomètre marquait toujours 38,6º.

 

J'avais presque envie de sourire lorsque j'entendais dans la pièce voisine (celle de la consultation) les motifs divers et variés pour lesquels de nombreux parents s'étaient déplacés en ce samedi après-midi: "il a fait caca deux fois aujourd'hui et je crois qu'il a la diarrhée", "elle a le nez qui coule", "il tousse depuis ce matin" ou encore "elle avait un ver dans la bouche et quelques uns dans la couche". Beurk...

C'est à ce moment là que la pédiatre m'a annoncé que ma Princesse allait devoir passer la nuit de son anniversaire dans une chambre d'hôpital. Là, j'ai senti les larmes monter car je repensais à ce précédent séjour qui nous avait tant marqué et je ne voulais pas lui faire revivre ça... Il a fallu que j'aille téléphoner à Mr Ordinaire pour le prévenir car dans mon immense capacité d'anticipation, j'avais oublié mon portable à la maison... Il était sans voix, il me disait "Si nous avions su, nous l'aurions gardée à la maison", mais le résultat était le même.

 

L'infirmière est venue réveiller ma Belle endormie et elle l'a emportée pour lui poser la perfusion. Je n'ai pas pu l'accompagner et je souffrais de t'entendre hurler à l'autre bout du couloir... (Hôpital ami des Bébés ZÉRO POINTÉ). Lorsqu'elle était de retour à mes côtés elle me montrait sa main perfusée en me disant "Regarde! Regarde!" en pleurant comme pour me dire "Regarde ce qu'ils m'ont fait!".

 

Nous avons ensuite attendu que Mr Ordinaire vienne nous rejoindre car c'est lui qui allait passer la nuit à ses côtés. Je tenais à rester mais il a insisté car il fallait que j'aille donner la tétée à notre Petite I.

Je suis donc rentrée chez nous, je n'ai pas été capable de dîner tellement j'étais mal. Je me suis occupée de notre Mini Miss qui ne demandait qu'à aller se coucher et je me suis mise sous ma couette pour ne pas trop réfléchir. Je me remémorais alors ces premières heures passées auprès de Miss N., son premier cri, mes premières larmes pour elle, mes premières craintes aussi. Je me souviens de cette sensation de vide qu'elle m'avait laissé en quittant mon ventre, j'avais alors l'impression que jamais plus je ne saurais la protéger...

 

C'est cela que j'ai ressenti à nouveau aujourd'hui en la voyant dormir sur un brancard, toute tremblante sous l'effet de la fièvre et des médicaments, je me sentais à la fois inutile et à la fois indispensable car je sais que ma présence lui a aussi permis de se détendre et d'être patiente malgré les circonstances...


Rendez-vous sur Hellocoton !