Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu
Petits maux et réflexions en désordres

Petits maux et réflexions en désordres

Alors que l'hiver n'est déjà plus qu'un lointain souvenir (pas partout évidemment mais chez nous les températures dépassent les 20ºC depuis quelques semaines déjà!), je pensais que les vilains microbes avaient été plutôt cléments cette année avec nos demoiselles.

Il faut dire que l'année dernière avait été très difficile et que nous avons été très marqués par les séjours aux Urgences Pédiatriques de Miss N.

Pourtant, il ne faut jamais crier victoire trop tôt...

 

Enfant-malade.jpg

 

Mardi soir en rentrant du travail, je retrouve une demoiselle endormie sur le canapé et la Baby-sitter qui me dit qu'elle ne la trouvait vraiment pas en forme et qu'elle ne faisait que demander à dormir.

Après son départ, je réveille ma demoiselle car je ne tiens pas à lutter pour la coucher ce soir. Forcément, elle est très grognon et ne fait que pleurer. J'essaye de savoir ce qui lui arrive mais elle ne me dit rien de très cohérent. Elle veut seulement dormir et être à côté de moi, tout en continuant à pleurnicher.

Au fur et à mesure que la soirée avance, je devine que la nuit sera compliquée... Et puis elle commence à vomir, à crier qu'elle a très mal à la tête et aux oreilles.

La nuit a été très agitée et durant la journée d'hier, elle n'a pas voulu quitter son lit.

Elle refuse de manger alors nous insistons pour lui faire avaler régulièrement quelques gorgées de solution de réhydratation.

Cette nuit a été plus calme et ce matin elle a été vue par la pédiatre qui nous demande des analyses d'urine (C'est Mr Ordinaire qui s'y colle et je sens qu'il va s'amuser...).

 

En écrivant tout cela, je ne peux m'empêcher d'en vouloir à ce système scolaire qui, selon moi, épuise nos gamins et les pousse à partager leurs microbes dans un véritable bouillon de culture. Comment leur faire tenir le coup avec des journées de 8h d'activité intense alors que je suis moi-même épuisée après mes 8h de bureau? La demoiselle n'est jamais malade en dehors des semaines d'école et lorsque j'entends que cette immersion facilite la construction des défenses immunitaires, j'ai tout simplement envie de bondir! Je crois uniquement que leur système immunitaire est immature face à cette attaque bactérienne et que cela ne les protège pas davantage contre les infections futures (certainement le contraire d'ailleurs...).

 

Aujourd'hui, j'aimerais pouvoir réduire mon temps de travail et pouvoir ainsi retirer partiellement Miss N. de l'école maternelle. Je ne souhaite pas en faire une marginale en l'isolant totalement du processus imposé par la société actuelle mais je préfèrerais lui apporter un enseignement complémentaire à la maison, basé sur des théories éducatives alternatives que je considère mieux adaptées à l'évolution actuelle de notre mode de vie.

 

Je me souviens d'un commentaire fait par un professeur au sujet de la situation actuelle de l'enseignement. Il s'agit d'un professeur du XIXème siècle qui serait téléporté à notre époque et qui serait littéralement traumatisé par les progrès réalisés. Finalement il se retrouverait dans une école et s'exclamerait:

"Enfin, je reconnais quelque chose! Ici je me sens chez moi!".

 

Rendez-vous sur Hellocoton !