Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu
Mes filles et leur langue "maternelle"

Mes filles et leur langue "maternelle"

L'autre jour, j'ai voulu faire plaisir à Miss N. qui me réclamait depuis longtemps une "vraie histoire de Princesse". Je ne suis pas une experte en la matière mais je me suis dit qu'en piochant au hasard dans la collection Walt Disney, j'avais bien peu de chance de mal tomber.
J'ai mis dans le lecteur le DVD de Cendrillon, presque impatiente d'avoir un peu de temps pour moi, quand j'ai reçu les mots suivants:

- "Oh no, en francés no!! [Oh non, pas en français!!]

Gloups, celle là je n'y avais pas encore eu droit...

Chez nous, il y a toujours eu deux langues. Ou plutôt trois, si je compte le valencien qui est parlé par ma belle-famille et aussi dans les structures publiques où sont encadrés les enfants. Miss N. et Petite I. ont toujours entendu autour d'elles des personnes s'exprimer en français et en espagnol. Même si nous n'avons personne de ma famille à proximité, nous recevons régulièrement la visite de mes parents et nous avons la chance de connaître plusieurs expatriés.
Leur apprentissage du langage s'est fait de façon complètement différente. D'un côté, Miss N. a passé bien plus de temps seule avec moi que n'a pu l'être sa petite soeur. Elle a mis beaucoup de temps à s'exprimer et encore aujourd'hui, elle bute beaucoup sur les mots qu'elle mélange allègrement dans les trois langues qu'elle comprend.

Petite I. a commencé à parler très tôt. À deux ans, elle s'exprime parfaitement et sur de nombreux sujets (mais où va-t-elle chercher tout ça?), toujours en espagnol.

Histoire

  [Quand elles demandent à Mamy de raconter un livre en français, c'est fou rire assuré!]

La langue dans laquelle elles s'expriment majoritairement est évidemment l'espagnol car c'est la langue que Mr Ordinaire et moi utilisons pour communiquer entre nous (sauf quand je m'énerve, je mélange les dicos). Même si au détour d'une conversation, mes filles placent quelques mots de français dans leurs phrases, je me demande encore si un jour je pourrais avoir de vrais échanges avec elles dans ce qui est MA langue maternelle.

Les rares fois où mes filles intègrent des mots en français dans leurs phrases, c'est uniquement lorsque le mot en question est plus court qu'en espagnol. Par exemple, elles préfèrent dire "fermé" au lieu de "cerrado", elles préfèrent dire "sale" plutôt que "sucio", elles préfèrent dire "beurre" plutôt que "mantequilla".

À la maison, les dessins animés, les comptines et les histoires du soir se racontent tour à tour en français ou en espagnol. Je parle uniquement en français à mes filles (qui me répondent en espagnol) et leur père leur parle exclusivement en espagnol. Nous allons autant que possible de l'autre côté des Pyrénées afin qu'elles puissent entendre le français dans un contexte différent. Je crois que nous avons toujours essayé de faciliter leur apprentissage des langues selon les différents conseils glanés ici ou là (le site www.bilinguisme-conseil.com/ a d'ailleurs répondu à plusieurs de mes interrogations).

Depuis nos dernières vacances (et depuis mon escapade en solitaire), j'ai vu plusieurs fois mes filles jouer à préparer leurs valises. Alors, je souris lorsque j'entends Miss N. dire à sa soeur:

- "Prepara tus cosas, que nos vamos a Francia!" [Prépare tes affaires, on part en France!]  

J'espère sincèrement que le bilinguisme sera toujours présent dans leur quotidien, que jamais cela ne sera un poids ou même une contrainte pour elles. Je souhaite aussi qu'un jour elles s'expriment en français et qu'elles puissent communiquer plus facilement avec ma famille qui elle, ne parle pas espagnol...

Ce billet est ma participation aux Vendredis Intellos de Madame Déjantée. Pour me lire, c'est ICI!

Rendez-vous sur Hellocoton !