Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 Jan

Élever son enfant... Autrement? [Et sans Pompons...]

Publié par Madame Ordinaire  - Catégories :  #Réflexions du quotidien

Samedi dernier, notre famille Ordinaire s'en est allée solder dans une grande enseigne d'électroménager.
Au détour des allées, nous avons croisé un autre couple ordinaire avec deux petits Princes à ses côtés.
Le plus petit était dans les bras de sa mère (+/- six mois) et le plus grand (+/- trois ans) s'était installé devant une rangée de postes deTV.
 
Mon regard avait été attiré par les jolies boucles dorées de leur aîné mais surtout par les pompons rouges qui remuaient, accrochés à ses chaussettes.
Nous avons passé un moment à comparer des prix et à étudier des caractéristiques puis nous avons attendu notre tour pour être renseignés.
À un moment, j'ai vu le petit aux pompons se lever et aller chercher son père pour lui montrer ce qu'il avait trouvé... ou plutôt ce qu'il avait enlevé. Il avait dans sa main une paire de pompons rouges et il en avait évidemment une de moins à ses chaussettes.
 
78907086.jpg
 
Je m'attendais à voir son père sourire en voyant la "bêtise" de son petit, peut-être juste à lui dire de ne pas faire la même chose avec l'autre paire de pompons qui lui restait, avant de ranger précieusement ceux qui avaient été enlevés.
Je ne m'attendais pas à voir ce Papa tirer sur l'oreille de son fils comme s'il avait pour intention de lui arracher (comme les pompons), avant de lui coller une monumentale fessée.
 
Je suis restée immobile. J'étais sidérée. Par la violence du geste. Par les pleurs de cet enfant qui n'était pas le mien. Par les larmes qui coulaient sur ses joues. Pour une pauvre paire de pompons rouges qui n'étaient plus sur une paire de chaussettes.
 
*******
 
Depuis ce jour là, je me suis repassé la scène en boucle et je me suis aperçue qu'il y a quelques années je n'aurais certainement pas eu la même réaction qu'aujourd'hui. J'aurais peut-être même trouvé "admissible" la réaction de ce père car je n'aurais pas eu conscience du geste de l'enfant. Avant d'être Maman, j'ai toujours trouvé "normal" de voir des enfants recevoir des fessées car même si j'en ai rarement reçu, la menace qui planait à chaque bêtise était bien celle de "s'en prendre une".
   
Depuis que je suis Maman, j'ai été amenée à réfléchir sur ce qui me semblait essentiel pour nos enfants, sur ce que je souhaitais le plus leur transmettre. J'ai bien souvent été conduite à faire des choix qui n'ont pas toujours été approuvés par mon entourage mais je crois que c'est aussi ça, le rôle de Parents.
 
"Être parent, c'est faire des choix, improviser, se tromper, recommencer. Avec une certitude, personne d'autre ne pourra être un meilleur père ou une meilleure mère pour cet enfant".
 
Parmi ces choix, je pourrais parler de l'allaitement longue durée, des couches et des lingettes lavables, du cododo, du portage, de l'écoute attentive et de l'éducation non violente. Je n'ai pas l'impression d'être une Maman à "contre-courant" mais il m'arrive quand même de me sentir à l'écart de mes amies qui ont fait le choix du biberon, de laisser pleurer ou de mettre des fessées. Loin de moi l'idée de juger qui que ce soit, chacun ses choix et c'est très bien comme cela.
 
Je dois aussi dire que c'est bien internet et toutes les lectures que j'ai pu faire qui m'ont donné le courage d'imposer mes choix et de les faire respecter.
Il y a eu des moments de doute où j'ai cru perdre confiance en ce qui me tenait le plus à coeur. Puis, la vague est passée et nous avons résisté alors je continue à partager ce qui a pu nous aider.
 
Ce billet est ma participation aux Vendredis Intellos et malgré son manque d'organisation apparente, je crois que le message est des plus clairs. Même si nos choix ne sont pas forcément approuvés par nos amis ou notre famille, il est important de partager ses convictions plutôt que de chercher à éduquer chacun dans son coin. L'échange est indispensable et la discussion permettra toujours de faire avancer la réflexion

Comme le dit si bien Catherine Dumonteil-Kremer, "le fait de vivre avec un enfant est une aventure complexe à laquelle nous ne sommes pas préparés" et les informations qu'elle partage dans son guide disponible en ligne "Sans fessée comment faire" auraient pu être de très bons conseils pour ce jeune Père ou pour tous ceux qui ne sont pas encore convaincus des méfaits de la violence envers les enfants.
 Les Vendredis Intellos
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article
E
<br /> Je me reconnais totallement quand tu dis qu'avant d'être maman, une fessée ne t'aurais pas choqué, et que désormais, on te regarde bizarrement quand tu dis que tu souhaites une éducation sans<br /> violance etc... C'est un sacré défi, certes, mais que je (et le papa) suiS prête à relever!<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci pour ton commentaire!<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> Effectivement, avoir des enfants, on dit "je lui en aurais collé une moi, ça n'aurait pas fait de pli". Et puis vient le jour où le premier enfant naît ; au premier regard, j'ai su que<br /> l'éducation par claques et remontrances ne serait pas pour nous.<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Avant j'avais des principes...!!!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Merci beaucoup de ta participation!! Pourrais-tu nous préciser depuis quand la fessée est-elle interdite en Espagne et comment cette interdiction se vit-elle au quotidien? (peut être un prochain<br /> VI???!)<br /> <br /> <br /> Sinon, je partage ton ressenti... moi aussi, il m'a fallu un peu de temps avant d'arriver à ce constat que je n'élèverai pas mes enfants dans la violence...Je pense que c'est une grande avancée<br /> pour nous tous, l'espoir de construire une société différente... il y a néanmoins un prix à payer, celui de ressentir désormais avec infiniment plus de lucidité la violence quotidienne et<br /> ordinaire des gens les uns envers les autres!!<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Je vais chercher des infos sur le sujet et j'essaye d'en parler dans un prochain VI!!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> J'aime beaucoup ton billet, il reflète bien ce que je pense. Comme d'autres, j'ai parfois du mal à retenir mes cris et il m'est arrivé de fesser et de le regretter immédiatement après... Je file<br /> lire et enregistrer le lien, je pense qu'il est nécessaire d'y revenir régulièrement pour se remettre les idées en place. Je relis aussi le livre Au coeur des émotions de l'enfant qui<br /> m'aide à garder le cap et à me remettre en tête que derrière chaque "caprice" se cache un mal-être.<br />
Répondre
M
<br /> <br /> C'est bien trop souvent que notre vécu prend le dessus alors comme tu le dis si bien, une piqûre de rappel fait le plus grand bien! <br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Ca me fait penser à une chanson que je ne comprends vraiemnt que maintenant que je suis maman. ("j'ai battu ma fille" de Lynda Lemay)<br /> Moi aussi, j'espère réussir à l'élever sans fessée, ni gifles, ni même menaces... Mais c'est un sacré défi tellement c'est ancré dans les esprits...<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Je ne connaissais pas cette chanson mais je viens d'aller lire les paroles et en effet, les mots expriment tellement bien ce sentiment de culpabilité que l'on ressent lorsque les gestes dépassent<br /> notre pensée... En effet c'est un sacré défi pour lequel quelques conseils partagés peuvent bien souvent épauler :-)<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> La scène à laquelle tu as assisté m'aurait fait très mal au coeur aussi ! Un peu comme la petite qui s'est pris une baffe par sa mère l'autre jour parce qu'elle s'élançait sur le parking toute<br /> seule et qu'une voiture arrivait. Bref...<br /> <br /> <br /> Merci pour le lien, je vais aller lire ce document !<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Au quotidien c'est bien trop souvent que nous sommes témoins de ce genre de scènes...<br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> J'aimerais eduquer ma fille sans la taper discuter et tout mais est ce pas trop idyllique pour l'instant elel est petite et je ne l'ai jamais tapé elle a que 9 mois<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Cela peut sembler idyllique en effet et je reconnais que c'est parfois très difficile. Je pense qu'une fois que l'idée même de la violence n'existe plus dans nos pensées, il n'y a que d'autres<br /> alternatives!<br /> <br /> <br /> <br />

Archives

À propos

Blog Lifestyle d'une Bretonne Expatriée