Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu
Au bord du chemin

Au bord du chemin

La journée avait commencé avec Miss N. qui, comme à son habitude, hurlait depuis son lit pour être certaine de bien réveiller ceux qui profitaient encore de leur fin de nuit. À partir de là, tout n'était qu'impatience, qu'exigences, que de mots désagréables et de démonstrations d'arrogance. Pour moi qui souhaitais profiter au mieux de ces quelques jours de vacances, je me retrouvais encore une fois obligée de hausser le ton pour me faire entendre, de répéter ces phrases qui résonnent tous les jours entre nos murs et de me sentir en complet décalage avec mes besoins du moment. J'en arrivais presque à souhaiter retourner au bureau...

 

Comment cette enfant qui n'a même pas encore quatre ans peut à ce point repousser toutes mes limites? Pourquoi ses mots, son comportement, ses gestes m'atteignent autant?

 

Plutôt que de rester ruminer ces questions sans réponses, j'ai déplié la poussette, j'ai rempli les gourdes, j'ai sorti les chapeaux et peu m'importaient les 30ºC ambiants, nous sommes parties voir si l'air était moins chargé à l'extérieur...

 

Sauvage.jpg

 

Le soleil chauffait déjà bien fort en ce milieu de matinée mais la brise était agréable ainsi que l'ombre des grands arbres qui bordaient le chemin.


En passant à la hauteur de la piscine municipale, nous prenions note des horaires afin de prévoir notre premier bain. Demain peut-être...

Sentir-une-fleur.jpg

 

Puis, nous dépassions cette petite maison où nous avions vu lors d'une précédente promenade une brebis et son agneau. Juste après l'évocation de ce souvenir, nous les entendions bêler au loin.

Nous croisions le vol de nombreux papillons blancs et les petites mains demandaient à cueillir les fleurs sauvages qui bordaient le chemin.

 

Au-bord-du-chemin.jpg

 

Quelques gorgées d'eau fraîche plus tard, je me devais d'expliquer à Miss N. qu'il était inutile de cueillir les amandes et les olives car même si je sais qu'elle en rafolle, celles-ci n'étaient pas encore prêtes à être mangées.

 

Chemin.jpg

 

À notre retour entre nos murs, mes questions étaient toujours sans réponses mais l'ambiance était bien moins électrique qu'à notre départ. Je m'accordais une douche froide pour rincer ce qui aurait pu rester de tension et je préparais le nécessaire pour le déjeuner...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !