Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu
Mes lectures du Printemps

Mes lectures du Printemps

Mes lectures du Printemps

Il remonte à loin le dernier article consacré à mes lectures!
Avant que la liste ne continue à s'allonger, voici un aperçu de mes découvertes littéraires du printemps qui vous donneront peut-être des idées pour cet été:

  • "Repose-toi sur moi" - Serge Joncour

Résumé:

Aurore est une styliste reconnue et Ludovic un agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils n'ont rien en commun si ce n'est un curieux problème : des corbeaux ont élu domicile dans la cour de leur immeuble parisien. Elle en a une peur bleue, alors que son voisin saurait comment s'en débarrasser. Pour cette jeune femme, qui tout à la fois l'intimide et le rebute, il va les tuer. Ce premier pas les conduira sur un chemin périlleux qui, de la complicité à l'égarement amoureux, les éloignera peu à peu de leur raisonnable quotidien.

Mon avis:

La rencontre improbable entre ces deux personnages rend leur relation encore plus bouleversante. J'ai découvert Serge Joncour à travers ce roman et j'ai particulièrement apprécié la fluidité des émotions qui émanent du récit. Qu'il s'agisse des personnages principaux autant que des personnages secondaires, chaque rôle est décrit à la perfection. J'ai été très touchée par la façon dont l'auteur décrit le poids de la vie quotidienne et comment tout peut basculer du jour au lendemain.

Citation:

"Quand d'un coup on s'embrasse, c'est que vraiment on n'en peut plus de cette distance, même collés l'un à l'autre on a la sensation d'être encore trop loin, pas assez en osmose, de là vient l'envie de se fondre, de ne plus laisser d'espace".

  • "Ma vie de pingouin" - Katarina Mazetti

Résumé:

Vous rêvez d'une croisière de l'extrême? Alors, c'est parti pour l'Antarctique!
Sur le navire, une globe-trotteuse septuagénaire répertorie les similitudes entre humains et animaux. Et elles ne manquent pas, grâce à une brochette de voyageurs bigarrés venus se frotter aux épaulards tueurs, albatros, pétrels et autres éléphants de mer.
En route pour le bout du monde, Tomas file vers son objectif ultime, en finir avec les tracasseries de la vie, seul sur la glace.
C'est compter sans les quelques quatre cent mille manchots royaux qui peuplent les lieux, et sans Wilma dont la bonne humeur inébranlable laisse croire que tout lui sourit.

Mon avis:

Je suis une inconditionnelle de Katarina Mazetti et ce roman n'a fait que confirmer mon admiration par cette auteure.
Dans cet ouvrage, les personnages s'expriment à tour de rôle pour confier leur ressenti sur la croisière à laquelle ils participent. Le récit est drôle et résolument optimiste, les personnages sont sympathiques et le style de l'auteur toujours aussi agréable à lire.

Citation:

"Mais pourquoi faudrait-il se souvenir de tout ? Moi, je choisis mes souvenirs, seulement les meilleurs, je les polis et les fais briller, j'en rajoute un peu là où c'est nécessaire et je les sors quand j'en ai besoin. Ils me procurent du plaisir tous les jours, je suis heureuse de les avoir rassemblés !"

  • "L'île sous la mer" - Isabel Allende

Résumé:

1770, Saint-Domingue, Zarité Sedella, dite Tété, a neuf ans lorsqu'elle est vendue comme esclave à Toulouse Valmorain, jeune français tout juste débarqué pour prendre la succession de son père, propriétaire terrien mort de la syphilis.
Zarité va découvrir la plantation, avec ses champs de canne à sucre et ses esclaves courbés sous le soleil de plomb, la violence des maîtres, le refuge du vaudou. Et le désir de liberté. Car entre soldats, courtisanes mulâtres, pirates, esclaves et maîtres blancs, souffle le vent de la révolte.
Lorsque Valmorain, réchappé de l'insurrection grâce au courage et à la détermination de son esclave, parvient à embarquer pour La Nouvelle-Orléans, Tété doit le suivre. Mais la lutte pour la dignité et l'émancipation ne peut être arrêtée...

Mon avis:

C'est probablement le livre qui m'a le plus marquée de toute cette sélection.
J'avais dévoré "La maison aux esprits" il y a quelques années, cette fois j'ai adoré découvrir un récit ancré dans une période de l'histoire que je méconnais trop, à savoir la fin de l'esclavage dans les Caraïbes. Bien qu'il décrive une époque sombre et tourmentée, ce roman relate la vie de Zarité avec ses souffrances et ses aventures mais surtout cette soif de liberté qui ne la quittera jamais. Un destin bouleversant et un véritable hommage à cette terre si pauvre aujourd'hui.

  • "Chanson douce" - Leïla Slimani

Résumé:

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance va se refermer, jusqu'au drame.

Mon avis:

La lecture de ce roman m'a complètement chamboulée... Dès les premières pages, les mots sont terrifiants et j'ai bien failli refermer très vite ce livre. Si j'ai poursuivi ma lecture, c'était uniquement pour essayer de me convaincre que le drame pouvait être évité.
Les chapitres se sont enchainés et l'angoisse s'est insinuée, sans que je parvienne à décrocher. La tension dure jusqu'à la dernière page et c'est à ce moment là que j'ai compris pourquoi Leïla Slimani avait obtenu le prix Goncourt. Son style est direct, la tension psychologique est parfaitement maîtrisée et pousse inévitablement à la réflexion.

  • "Tu comprendras quand tu seras plus grande" - Virginie Grimaldi

Résumé:

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croît pas plus au bonheur qu'à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Et dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
AU fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d'imaginer qu'on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé... Et si elle n'avait pas atterri là par hasard? Et si l'amour se cachait là où on ne l'attend pas?

Mon avis:

Un vrai coup de cœur pour ce roman très rapide à lire, une lecture pendant laquelle on passe du rire au larme mais toujours avec beaucoup de plaisir. Les personnages sont terriblement attachants et c'est avec regret que l'on arrive à la fin de l'histoire. Une ode à l'optimisme, à la famille et aux amis mais surtout à l'humanité

Citation:

"Si la vieillesse était douce à vivre, personne ne voudrait que ça s'arrête.
Le fait qu'elle soit si rude rend l'existence moins attachante. La vieillesse a été inventée pour se détacher de la vie".

Mes lectures du Printemps