Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu
À bord de "La Grande Hermine"

À bord de "La Grande Hermine"

À bord de "La Grande Hermine"

Cette semaine j'avais prévu de rédiger un article sur une balade que j'ai eu l'occasion de faire dernièrement dans un endroit aux couleurs idylliques. J'avais commencé à trier les photos et les phrases prenaient doucement forme dans mon esprit. J'aime laisser un peu de temps entre le moment où je prends du plaisir à photographier un endroit et celui où je laisse les mots s'imposer pour traduire mon ressenti...

Pourtant, ce n'est pas de cet endroit que je vais parler aujourd'hui mais plutôt de l'expérience incroyable que j'ai eu la chance de vivre cette semaine en embarquant à bord d'un navire de l'École Navale, "La Grande Hermine".

"La Grande Hermine" est ce que l'on appelle un yawl à gréement aurique, un voilier à deux mâts où la barre se situe en avant du mât d'artimon. Ce navire qui date de 1932 fut construit à Marseille, commandé à l'origine par le chanteur André Baugé (l'auteur de la chanson "Auprès de ma blonde"). Basé à Brest, il appartient à la Marine Nationale depuis 1963 et participe à de nombreuses fêtes traditionnelles maritimes.
Ce navire, à l'instar de "l'Étoile", "le Mutin" et "La Belle Poule", sert à l'instruction des élèves de l'École Navale pour les manœuvres et la navigation à voile.

Cette journée, comme bien d'autres en ce moment, me rappelle la chance que j'ai de vivre dans une région au patrimoine culturel, historique et naturel si riche.

Voici donc le récit de cette journée inoubliable:

Mardi matin, rendez-vous au port de la Marina du Château. Avis de grand bleu sur la pointe finistérienne, la journée promet déjà d'être belle.
Nous descendons la passerelle pour aller à la rencontre de l'équipage qui nous attend sur "La Grande Hermine" ainsi que sur le bateau "Alabordache" où nous aurons également la chance de naviguer.

Une fois à bord, les gilets de sauvetage sont enfilés et les consignes de base nous sont expliquées.
Très vite, les amarres sont larguées et derrière nous, le sillage commence à se dessiner...

À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"

Après avoir quitté le Port du Château, cap sur le Goulet pour rejoindre à l'heure du déjeuner le port de Camaret-sur-Mer. À tribord, je vois ma ville s'éloigner et mes repères se dissiper.
Tout prend une autre dimension lorsque l'on est sur l'eau!
J
'observe la façade de l'École Navale sur les hauteurs de la Rive Droite, je vois Maison-Blanche et Sainte-Anne-du-Portzic qui défilent, j'aperçois déjà le Phare du Minou.
Je pourrais poser des dizaines de questions aux membres de l'équipage tant j'admire leurs connaissances de la Rade de Brest. Je reste pourtant silencieuse et complètement absorbée par ce décor familier soudain transformé...

Nous passons ensuite la Pointe des Espagnols puis la Presqu'île de Roscanvel. La houle se renforce à la sortie du Goulet et les sensations sont grisantes!
Autour de nous, les navires de la Marine patrouillent tandis que les plaisanciers prennent le large.

À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"

Une fois passé le goulet, nous apercevons la Recouvrance qui glisse sur l'eau toutes voiles dehors. C'est un spectacle unique que cet horizon d'un bleu profond traversé par ce profil reconnaissable entre mille.

À midi, nous appareillons au port de Camaret. Les goélands viennent mendier quelques miettes de notre pique-nique, le soleil est au zénith et nos échanges sont unanimes:
Quelle expérience incroyable nous sommes en train de vivre!

La Recouvrance viendra ensuite mouiller juste devant nous, la touche finale à ce paysage de carte postale.

À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"
À bord de "La Grande Hermine"

Le trajet du retour s'est fait à bord du bateau "Alabordache", une navigation totalement différente de celle à bord de "La Grande Hermine" mais pendant laquelle j'ai eu la chance de tenir la barre pour entrer en rade. Un moment de plaisir non dissimulé qui ne m'a pas empêchée de me concentrer pour mémoriser au maximum la richesse du vocabulaire maritime utilisé par l'équipage.

En rentrant chez moi le soir, j'avais encore l'impression que le décor tanguait autour de moi.
Je ne suis pas certaine que cela soit lié uniquement à cette journée sur l'eau, je crois bien que la vague d'émotions ressenties y est grandement pour quelque chose...

Rendez-vous sur Hellocoton !