Madame Ordinaire

Madame Ordinaire

Menu
En Janvier j'ai lu...

En Janvier j'ai lu...

En Janvier j'ai lu...

En fin d'année dernière, il y a eu plusieurs semaines pendant lesquelles j'étais incapable de me concentrer sur ce que je lisais. Je survolais bien quelques articles du journal quotidien ou les pages des magazines mais il m'était impossible de lire le moindre roman. Ma tête était bien trop remplie pour réussir à mémoriser le contenu d'une page alors que je venais tout juste de la tourner...

Lorsque l'envie de lire s'est à nouveau manifestée, j'ai commencé par des livres qui parlent de Brest, de la ville d'hier à celle que nous connaissons aujourd'hui. Cela m'a permis de découvrir plusieurs auteurs:

- Brest express (Jean Le Goualch).

Un ouvrage où l'on imagine la vie dans ce Brest d'avant-guerre, ce Brest avant les bombardements. On y trouve des récits et des images d'époque, partagés par un auteur profondément passionné par sa ville.

- Brest secret et insolite (Bruno Calvés).

C'est LE livre que tous les brestois devraient un jour consulter! Je lui dois toutes mes dernières balades dans cette ville que je redécouvre avec bonheur.

- De "Brest même" au grand Brest (J.L. Auffret).

Un ouvrage qui commence par une préface des goristes est déjà une promesse...
On y découvre l'histoire de Brest et de ses quartiers au fil du temps. Grâce aux dessins et aux anecdotes racontées par l'auteur, on connaît mieux les évènements qui ont marqué le développement de la cité du Ponant.

- Finistère Nord (Encyclopédies du Voyage - Gallimard).

C'est en parcourant ce guide que je me suis aperçue de tout ce que j'ignorais sur le Finistère. Géographie, Histoire, Art, Patrimoine, Traditions... Les sujets abordés sont nombreux et le format très appréciable (les idées de balade sont très nombreuses!).

- Le Dictionnaire amoureux de la Bretagne (Yann Queffélec).

Si vous avez lu les derniers billets du blog, vous n'avez pas pu passer au travers des citations que j'ai difficilement sélectionné dans cet ouvrage dont le contenu m'a beaucoup touchée.
Il y a dans les mots de l'auteur cette nostalgie de l'enfance, cette tendresse et cet amour que je partage pour la Bretagne mais il y a surtout cette plume dont je me suis régalée! Je l'ai lu en travers, comme on consulterait un dictionnaire. Au gré de mes envies je suis revenue sur certains passages et les presque 800 pages m'ont totalement conquise!

Le ti-zef s'exprime dans un français bien à lui où se mêlent beaucoup d'expressions issues de la Marine, de l'Arsenal, le tout mélangé à quelques locutions découlant du breton. Il débite ses phrases à la vitesse d'une rafale de mitraillette, avalant souvent la moitié de ses mots.

J.L. Auffret, "De "Brest même" au grand Brest

En Janvier j'ai lu...

- La garçonnière (Hélène Grémillon).

J'avais lu le premier roman d'Hélène Grémillon il y a déjà plusieurs mois et j'avais été très touchée par sa plume et la maîtrise parfaite de son récit.

Cette fois-ci l'histoire se déroule en Argentine (et s'inspire de faits réels), peu après la fin de la dictature. Vittorio, un psychanaliste argentin, retrouve sa jeune épouse Lisandra défenestrée. Il est immédiatement accusé et arrêté par la police. L'une de ses patientes, Eva Maria refuse de croire à sa culpabilité et décide de l'aider en menant sa propre enquête. Les éléments qu'elle découvre nous plongent au cœur de ce drame historique que fut la dictature argentine. Ce qui nous semblait être un roman policier devient un véritable thriller psychologique et, comme pour son précédent roman, le dénouement survient dans les toutes dernières pages. Je ne m'attendais pas à ce final et le contenu de ces dernières pages est resté plusieurs jours dans ma tête. Cela montre bien à quel point l'auteur est maître de son récit, de ses personnages et des thèmes qu'elle a choisi d'y intégrer. 

C'est la vie mystérieuse des souvenirs de se donner ou de se refuser. Les souvenirs sont libres. Ils se jouent de nous. Ils s'amenuisent, ils se dilatent, ils se rétractent, ils nous évitent ou ils nous foudroient. Une fois engendrés par la vie, ils en deviennent les maîtres. Ce sont les petits soldats du temps avec lesquels il nous rend fous. Sans souvenirs, nous serions des hommes libres. La mémoire est la mauvaise fée du temps. Les souvenirs en sont les forces obscures. Aucun souvenir n'apporte la joie réelle, la sérénité. Regrets, remords, les souvenirs sont des tas de petites cloches discordantes qui vibrent en nous. Et plus la vie passe, et plus la petite musique des souvenirs dissonne.

Hélène Grémillon, "La garçonnière"

En Janvier j'ai lu...

- 100 réflexes pour bien acheter au supermarché (Anne Dufour).

Ou comment découvrir que l'on ne consomme pas exactement ce que l'on devrait, que les pièges de la consommation nous attrappent bien plus souvent que l'on ne croit. Pour apprendre à déchiffrer les étiquettes des emballages, pour réapprendre à choisir nos produits sans écouter les petites voix du marketing, ce guide est facile et rapide à lire.
Je faisais mes courses comme tant d'autres, en choisissant selon les marques ou bien le prix mais rarement en fonction de la liste des ingrédients. Après cette lecture, j'essaye de mettre en application les quelques conseils que j'ai retenus. Le guide aborde toute une liste de produits répertoriés à la manière d'un abécédaire. Le ton est agréable, les conseils distribués sont parfois évidents (sauf lorsque l'on est dans le rayon) et l'auteur nous donne de bons outils pour aborder différemment la prochaine expédition au supermarché.

Des lectures variées pour un mois bien rempli!
Février s'annonce tout aussi riche en bouquineries, je vous retrouverai le mois prochain pour une nouvelle chronique!

P.S. Pour les brestoises qui me lisent, tous ces livres ont été empruntés dans le réseau des bibliothèque de la ville.

Rendez-vous sur Hellocoton !